La nouvelle médiathèque Louis-Aragon de Cuincy a ouvert ses portes au public en février 2020. Comme l’ensemble des médiathèques partenaires du réseau, face à la crise de la COVID-19, elle a dû s’adapter avec le développement du "click and collect" en attendant que les beaux jours reviennent ! Mais toute l’équipe a su rester mobilisée et réactive jusqu'à la réouverture de la médiathèque, en décembre 2020, forte de ses deux pôles d’attractivité : la ludothèque qui draine un public familial et l'espace jeux vidéo qui cible principalement le public des préadolescents.

Quand on arrive, ce mercredi-là, devant le beau bâtiment flambant neuf, on croise sur le parking des promeneurs et des familles avec de jeunes enfants qui se rendent tranquillement à la médiathèque. De l’extérieur, on découvre un grand panneau d’information électronique sur lequel défilent les modalités d’inscriptions, horaires et tarifs de la médiathèque, la sélection bimestrielle des dernières acquisitions (presse, DVD, livres) ou les prochaines animations et expositions.

cuincy bat

Catherine Jankowski, conseillère municipale déléguée à la médiathèque, et Isabelle Zonnekeyn, responsable de la médiathèque, sont fières de nous accueillir pour une petite visite guidée.

Spacieuse, lumineuse et fonctionnelle, la médiathèque Louis-Aragon de Cuincy s’étend sur plus de 700 mètres carrés. La circulation y est facilitée par les beaux volumes et les espaces documentaires bien structurés à la signalétique claire et attrayante. On est même étonné par la quiétude du lieu, alors que les usagers déambulent déjà dans la médiathèque…

Thomas Durin, en charge du secteur BD et du Pôle "Jeux vidéo", m’en explique la raison : "Cela est dû à la spécificité du plafond acoustique qui brise les ondes sonores !"

Notre regard est aussi attiré par les grandes baies vitrées qui donnent sur le jardin extérieur où les usagers peuvent se poser, et le kiosque en pierres en pleine nature qui "peut être éclairé et sonorisé en soirée pour les futures animations de plein air" me glisse la responsable, Isabelle Zonnekeyn, des étoiles plein les yeux.

Le mardi 7 septembre 2021, les assistantes maternelles du RAM du SIRA (Syndicat intercommunal de la région d'Arleux, dans le Douaisis) sont venues avec des enfants de 3 mois à 28 mois au Centre socioculturel L'Ostrevent & La Sensée. Dans le cadre du dispositif Premières Pages, trois bibliothécaires de la Médiathèque départementale du Nord ont présenté des albums pour enfants de 0 à 3 ans.

Encore un moment sympathique passé avec Dylan de l'ARCI (Association Régionale des Cinémas Itinérants) à la Médiathèque de Frelinghien pour un atelier "Autour des jeux vidéo" qui a réuni une vingtaine de jeunes âgés de 9 ans et plus.

Nous sommes tous devenus incollables sur l’histoire du jeu vidéo et de ses genres !
Merci également à Valérie et son équipe pour son accueil au top !
Rendez-vous à l’automne pour cinq nouveaux ateliers… En attendant, vous pouvez toujours patienter en découvrant notre sélection de films adaptés ou ayant inspiré l’univers vidéoludique.

Reprenant l’esprit de l’opération estivale Partir en livre, la dynamique Béatrice Pennequin a imaginé une bibliothèque ambulante ou nomade sous forme d’un triporteur pour aller à la rencontre des habitants du réseau de lecture publique des bibliothèques de la Communauté de Communes Cœur d’Ostrevent et leur proposer des lectures d’été ainsi que des animations "hors les murs".

F-X Farine : Bonjour Béatrice ! Peux-tu nous en dire plus sur la genèse et l’esprit de ce projet qui va prendre ses quartiers d’été dans la Communauté de Communes Cœur d’Ostrevent ?

Béatrice Pennequin : Il s’agit de dix dates, réparties entre le 3 juillet et le 18 septembre, où nous allons poser notre bibliporteur® à assistance électrique dans des lieux différents du territoire. Nous nous sommes aperçus que l’été était un moment propice pour se poser un peu et, en même temps, qu’il y avait peu d’animations en dehors des centres aérés. On s’est donc dit - avec l’ensemble des bibliothécaires partenaires du réseau Cœur d’Ostrevent - qu’il manquait quelque chose dans cet esprit-là.

Ensuite, on sait aussi, puisque nous sommes maintenant constitués en réseau de 15 bibliothèques, que beaucoup d’habitants ne fréquentent pas les bibliothèques ou, parfois, en ont encore une vision "à l'ancienne", bien loin de ce qui s'y passe maintenant.

Il y a donc une intention d'aller sur les lieux où il y aura du monde venant de tous horizons. On va se rendre sur les quartiers d'été : brocantes, plages éphémères, marchés, fêtes de quartier, parcs de jeux... On commence par Marchiennes puis Loffre, Rieulay, Fenain, Pecquencourt et Somain en juillet. Aniche et Écaillon en août. Enfin, en septembre, ce sera pour finir à Montigny-en-Ostrevent.