St Patrick's Day et la musique irlandaise - Médiathèque départementale du Nord

Chaque 17 mars, jour de la Saint-Patrick, les Irlandais voient la vie en vert. De Dublin à Boston, de New York à Sydney, et même en France depuis quelques années, la Saint-Patrick est célébrée en une parade universelle où la musique est bien présente.

Origines de la Saint-Patrick
Bien que jour férié en Irlande, la Saint-Patrick n'est pas une fête nationale mais une fête chrétienne qui célèbre Patrick, évêque irlandais qui évangélisa l'île au Vème siècle. Célébrée religieusement depuis le IXème siècle, la Saint-Patrick est devenue aussi une fête populaire au XXème siècle. À l'initiative de l'État irlandais, le 17 mars devient une journée pour la promotion de la culture irlandaise. Un grand festival de trois jours, le St Patrick's Festival, voit le jour en 1996 à Dublin et dans toutes les grandes villes d'Irlande. Très vite, cette fête connaît un engouement exceptionnel dans le monde, grâce à la diaspora irlandaise répartie essentiellement dans les pays anglophones. New York, Boston et Chicago organisent aussi d'immenses parades dans lesquelles il faut porter un vêtement vert. La France s'y met aussi, en faisant l'amalgame entre culture irlandaise et culture bretonne, celtes toutes deux mais différentes culturellement.
Bien évidemment, la musique tient une place importante ce jour. Que ce soit dans les parades, les bals ou au pub, on chante, on joue et on danse.

Musique traditionnelle irlandaise
L'Irlande est le seul pays au monde à posséder un instrument de musique comme emblème national : une harpe celtique. Pendant des siècles, elle a accompagné les chants, poèmes et récits épiques irlandais. Par la suite, celle-ci a été interdite par les Anglais, tant ils y voyaient un symbole nationaliste. Elle est revenue sur le devant de la scène au XXème siècle. En France, Alan Stivell et son père, Jord Cochevelou, ont participé à la renaissance de cet instrument. La cornemuse « uileann pipe » a connu le même sort. Interdite depuis le Moyen-Âge, cette cornemuse, difficile à jouer, a bien failli disparaître. Elle doit sa renaissance à Seamus Ennis qui, dans les années 60, influença la nouvelle génération de groupes folk irlandais.
Parmi les autres instruments le plus souvent utilisés dans la musique irlandaise, on peut aussi citer le violon « fiddle », le whistle, petite flûte en métal, et le bodhrán, sorte de tambourin qui se joue à l'aide d'un bâtonnet.

instruments irlande

L'Irlande possède un héritage musical richissime, avec des chansons pour toutes les circonstances de la vie : chansons à boire (The wild rover), à danser, à rire, d'amour ; chansons tragiques (Whiskey in the jar), comiques (Finnegans wake) et héroïques (The wind that shakes the Barley) ; et bien sûr, beaucoup de chansons patriotiques en faveur de l'indépendance (The rising of the moon). La musique et les chansons furent des moyens de résistance face à l'occupant anglais qui avait interdit la pratique de la musique traditionnelle sous peine de mort.

Musique celtique
Bien évidemment, la musique irlandaise n'est pas la seule représentante de la musique celtique. C'est sans doute la plus connue, la plus riche, mais pas l'unique. Chaque nation celte possède sa propre musique, ses propres instruments, danses et folklore. Chacune d'elles mériterait un article (Écosse, Bretagne, Pays de Galles, les Cornouailles britanniques, l'île de Man, les Asturies et la Galice). Créé en 1971, le festival interceltique de Lorient est devenu un rendez-vous incontournable des fans de musique et de culture celtique. C'est l'occasion de découvrir toutes les facettes de la musique celte. 

Influence et renouveau de la musique irlandaisepogues 225
De la fin du XVIIIème siècle au début du XXème, l'Irlande a connu de grandes vagues d'émigration, ayant pour causes différents facteurs (persécutions religieuses, persécutions politiques, famines...). Tous ces exilés ont emmené dans leurs bagages les chansons de leur patrie. Ce qui explique une très grande influence de la musique irlandaise sur d'autres musiques. Le folk américain a adopté et adapté des standards de la chanson irlandaise : The Wild rover, Johnny I hardly knew ya, The irish rover... Dans les années 60, des groupes irlandais remettent au goût du jour le répertoire traditionnel, à la manière des artistes folk américains : The Chieftains, Planxty, The Dubliners... Bien évidemment, ces groupes utilisent des instruments traditionnels. Peu à peu, le folk irlandais va évoluer. Il va influencer et être influencé par les musiques actuelles. Dans les années 80, le groupe anglais The Pogues proposait un folk-rock teinté de musique irlandaise. Plus récemment, Dropkick Murphys mélange musique irlandaise et punk. Chaque année, ce groupe américain, issu de la communauté irlandaise de Boston, donne des concerts endiablés à l'occasion de la Saint-Patrick.

Á partir des années 80, plusieurs artistes et groupes d'origine irlandaise acquièrent une stature internationale tout en s'éloignant de la musique traditionnelle : U2, The Cranberries, Rory Gallagher, Thin Lizzy, Divine Comedy... Des festivals de musique voient le jour : Electric Picnic, Ballyshannon Folk Festival...

De la ferveur religieuse à la ferveur musicale, la Saint-Patrick a bien évolué au fil des siècles. L'Irlande est une terre musicale fertile, reconnue et appréciée dans le monde entier. Pour découvrir plus amplement la musique irlandaise, nous vous proposons une sélection de documents empruntables dans les différents sites de la MdN.

Pour aller plus loin
www.stpatricksfestival.ie : site officiel du St-Patrick's Festival de Dublin
www.itma.ie : centre d'archives et de ressources sur la chanson et la musique traditionnelle irlandaise

>> Écouter la sélection sur Deezer

OPAC Sélection de notices