Partenaires de la MdN, partagez avec nous une thématique documentaire de votre choix, illustrée de titres, commentaires et couvertures ; nous la publierons avec plaisir ! 
Pour cela, contactez le Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

 

Depuis quelque temps, on voit émerger, dans les arts, une fascination pour l’univers clos et singulier des piscines, où le pouvoir des corps est éminemment érotisé, ou pas.

Avec ces vacances estivales qui s’annoncent propices au farniente, à la lecture et à la baignade, nous vous proposons un concentré de cette thématique « Piscine » avec une sélection de documents, où la piscine serait en quelque sorte le « troisième personnage », agrémentée de quelques interludes musicaux et d’un petit exercice de respiration à réaliser en conditions réelles.

De quoi vous rafraîchir un peu !

LUNDI...

  • uvSerge JONCOUR
    U.V.
    Le dilettante, 2003
    15 Euros

Sur l’île de Bréhat, au cœur de l’été,  un homme distingué pénètre dans une villa avec piscine où deux sœurs, Julie et Vanessa, se pâment au soleil. Boris se présente comme un vieil ami d’internat de leur frère aîné, Philip, qui n’est pas là. Le 14 juillet, Philip n’est toujours pas arrivé chez les Chassagne tandis que ce troublant Boris prend de plus en plus ses aises au sein du cercle familial…

Prix Interallié 2016, Serge Joncour avait déjà obtenu, en 2003, le Prix France Télévisions pour ce roman à l’écriture fine, adapté au cinéma en 2007, où la tension « chabrolienne » monte au fur à mesure de l’intrigue.

Dans ce court récit, Irma Pelatan se remémore les souvenirs et les sensations de sa jeunesse, lorsqu’elle pratiquait la natation à Firminy-Vert, dans une piscine à l’architecture conçue par Le Corbusier.

C’est la chronique d’un corps nageant, malgré l'effort, la cadence des longueurs répétées. L'auteure restitue parfaitement bien l’environnement aquatique de « cette piscine comme une grande matrice », espace physique et mental où elle éprouve à la fois sa liberté et une forme de dépassement de soi, malgré un événement traumatique.

VendrediLecture est "le premier événement littéraire sur les réseaux sociaux" : les internautes francophones du monde entier peuvent partager leurs lectures, tous les vendredis.

 

En association avec le Département du Nord qui y publie une lecture chaque vendredi via son compte Twitter, la Médiathèque départementale vous propose de lui envoyer vos coups de cœur : romans, documentaires ou recueils - pourquoi pas en lien avec le département du Nord ? - en vue de les partager !

Nos sens les plus connus, l’ouïe, l’odorat, le toucher, la vue et le goût, nous relient à la vie et nous permettent de percevoir le monde qui nous entoure. Sans eux, aucun contact avec notre environnement ne serait possible. C’est dire leur importance !

Ils nous renseignent sur le milieu extérieur, sont sources de plaisir et nous permettent également de maintenir notre intégrité physique. Dépourvus de sens, nous ne ressentirions rien !
« Être, c’est d’abord être perçu. »
Si nos sens nous trompent parfois, ils font aussi émerger la conscience, nous guident dans notre recherche intérieure et constituent une formidable ouverture vers l’extérieur. D’ailleurs, l’art et la littérature s’en sont largement inspirés.

À partir de cette bibliographie sélective et en lien avec la journée Exploration samedi 15 juin 2019, nous vous proposons de faire « le plein des sens ».  

Les documents ont été rangés dans six catégories respectives : "documents généraux", "ouïe", "odorat", "toucher", "vue" et "goût", selon un classement subjectif valorisant en alternance un DVD, un CD, un site Internet, un documentaire ou une fiction adultes et jeunesse.

Suite au 18e Festival « Passions d’Avril » orchestré par l'association Libr'aire des Hauts-de-France et à la lecture-rencontre avec une autrice et comédienne de théâtre de la région, Céline BALLOY, dans votre librairie, ce vendredi 26 avril 2019, j’ai eu envie d’en savoir plus sur les éditions que vous représentez.

 - Bonjour Soazic Courbet ! Quand sont nées les éditions "La Fontaine" ?

Toute l'aventure commence par la création des éditions La Fontaine en 1988 par Janine Pillot. On est alors dans une période très vivante, le Théâtre La Fontaine, actuellement le Théâtre du Grand Bleu, propose des spectacles qui marquent les spectateurs et l'envie d'éditer se fait vite ressentir. Un titre en appelant un autre, le catalogue se construit et la librairie voit le jour en 1992. J'ai repris la maison d'édition et la librairie en janvier 2012.

- Combien de pièces publiez-vous par an ? À combien d’exemplaires tirez-vous ?

En général, quatre titres par an, avec un tirage à 500 exemplaires. Mais ces dernières années, c'est un peu moins régulier. L'économie de l'édition, et plus fortement encore celle des éditions théâtrales, est très fragile. J'ai peu édité mais j'ai édité de réels coups de cœur. Des textes à défendre !