20 poètes du Nord sous les projecteurs ! - Médiathèque départementale du Nord

En mars 1973 sortait le trentième numéro de la revue Poésie 1 tiré à des centaines de milliers d’exemplaires pour un prix modique de 2 francs.
Ce numéro était consacré aux « Poètes du Nord ». Il regroupait 16 poètes contemporains dont Pierre Dhainaut, Pierre Garnier, André Devynck, Emmanuel Looten, Jean-Louis Rambour et Michel-D. Robakowski pour les plus importants.

Une autre publication, Estracelle, initiée par la Maison de la Poésie Nord/Pas-de-Calais proposa en 1994 un panorama plus exhaustif de 72 auteurs et autrices comme Jean Dauby, Louis-François Delisse, Alin Anseeuw, Bernard Desmaretz, Jean-Claude Dubois, Madeleine Carcano, Arlette Chaumorcel, Chantal Lammertyn, Régis Louchaert, Jean-Pierre Nicol, Lucien Wasselin, Muriel Verstichel, Dominique Sampiero et Lucien Suel.

Ces poètes et revuistes constituaient les principaux acteurs et animateurs de la poésie régionale. On n’oubliait pas non plus d’y rendre hommage au surprenant Gaston Criel (1913-1990) disparu quelques années plus tôt.
Ce poète noctambule avait célébré le jazz et les plus belles heures de Saint-Germain-des-Prés. Écrivain à l’œuvre protéiforme salué par Éluard, Cocteau et Henry Miller, il finira barman, à Lille, en toute discrétion. Plaisantant derrière le comptoir, il lançait à la cantonade : « Comme plus personne ne lit mes vers, maintenant j’essuie ceux des autres. »

La nouvelle génération des poètes connectés

Depuis le milieu des années 2000, le paysage poétique des Hauts-de-France s'est modifié. Une nouvelle génération est apparue, notamment sur le web. À l’ère numérique, les revues papier ont pratiquement disparu. Les poètes d’aujourd’hui appartiennent davantage à la génération dite des « poètes connectés ». Ils publient plutôt dans des revues en ligne, sur des blogs personnels et collectifs ou directement sur les réseaux sociaux pour commencer à exister, avant de voir ensuite s’ouvrir les portes de l’édition.

Ils font des lectures, « performent », accompagnés de musiciens ou de musique électronique, créent des teasers toniques, se mettent volontiers en scène dans des vidéos pour présenter leur travail et l’exposer au plus grand nombre sur YouTube ou Instagram. Comme s’ils se promouvaient eux-mêmes en quelque sorte…

Les deux plus jeunes poètes de notre sélection sont à peine trentenaires : Anaël Castelein alias Vanhonfleur Delabodega a créé les éditions Ni fait Ni à faire. Lucien Brelok, lui, graffe ses poèmes sur des toiles à la manière du street artiste JonOne. Ils ont fait partie de Bizoubiz, un pêchu collectif d'artistes lillois. Côté femmes, on est aussi gâté avec « la poésie action » de Cécile Richard ou celle, si singulière, de Fanny Chiarello « qui vous réchauffera les pieds avant de trouver le sommeil ». Vous y retrouverez aussi d'autres écrivains connus des amateurs comme Jérôme Leroy, Dominique Quélen, Florence Saint-Roch, Jean Marc Flahaut ou Patrick Varetz. Quelques autres également.

Savourez sans plus tarder notre sélection des « nouveaux poètes du Nord » qu’il ne faut pas hésiter à inviter dans les belles médiathèques, cafés et librairies de la région. Pas uniquement dans le cadre du « Printemps des Poètes » car comme l'écrivait Pierre Seghers :
« La poésie n’a pas de saison et peut se décliner toute l’année, à toutes les heures, et par tous les temps. »

La plupart des recueils des auteurs cités dans cet article sont disponibles à la Médiathèque départementale du Nord.

Bonne découverte !

 >> La liste des 20 poètes du Nord (365 Ko)

OPAC Sélection de notices