Coédition Gallimard / Philharmonie de Paris, 2020. - (Livres d'art)
49 Euros

Ce catalogue d’exposition parle de Pablo Picasso et de ses rapports à la musique toujours présente dans son œuvre en tant que motif ou sujet pictural de composition. Picasso aimait la musique populaire (cirque, fanfare, corrida) et les instruments (flûte de pan, guitare, mandoline) qu’on retrouve très souvent dans ses tableaux, de la Période bleue et rose des Saltimbanques aux tableaux cubistes et même, jusqu’à la fin, dans ses dernières grandes huiles sur toiles des années 1965-72.

Ce documentaire évoque aussi ses amitiés avec les musiciens et compositeurs novateurs du XXe siècle comme Erik Satie, Darius Milhaud, Igor Stravinsky avec lesquels il a collaboré dans un esprit de synthèse des arts, réalisant des costumes et des décors pour les ballets de Jean Cocteau. On retrouve évidemment ce thème de la musique dans ses sculptures et autres objets d’art (assiettes, vases), associé à la mythologie ou aux arts dits « primitifs ».
Une dernière partie, plus intime, présente les instruments que Picasso possédait lui-même : guitares, mandolines, violon, luth, xylophones et tambours africains.

Un "beau-livre" qui permet d’apprécier une autre facette du talent démiurgique de Picasso et d’aborder les rapports entre musique et Beaux-Arts.

François-Xavier FARINE, MdN