Le cercle des hommes
Seuil, 2020. - (Cadre rouge)
19,50 Euros

Chez les Yacou, il existe 57 mots (sur 400 !) pour décrire très précisément chaque nuance de vert, mais aucun pour dire le profit, la science ou le bonheur. Pour une raison simple : le profit n’existe pas, la science tient toute entière dans la nature et le bonheur est pour eux, depuis toujours, un état permanent, une source intarissable…

Gabriel, lui, vit dans un monde où le moindre désir trouve sa démesure, où l’envie justifie tout : creuser, détruire, assécher, raser, exploiter, polluer, réchauffer irréversiblement. Gabriel vient d’un monde rongé par l’obsession de produire et de consommer.

Comment va se passer cette rencontre impossible entre deux mondes que tout sépare ? Très mal ! Pas du tout dans la fascination l’un de l’autre, puis peu à peu, par la force des choses, l’un va apprivoiser l’autre… mais lequel des deux ?

Ce roman nous offre bien des surprises… et si Gabriel apprenait à aimer cette vie où l’argent n’existe pas et où le précieux vaut la douleur pour l’obtenir ?

Marie-Françoise DELCAMBRE, MdN

>> Roman en commande

>> Feuilleter un extrait