Partenaires de la MdN, partagez vos coups de cœur musique à l'adresse mail de : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

The world that we live in
Blind Faith, 2017

Caron « Sugaray » Rayford chante un blues sensuel et soul habillé de quelques intonations gospel. Ce géant, dans tous les sens du terme, offre un album punchy et entêtant, où la grâce naturelle de sa voix chaude semble en être la source. Sa dynamique vocale et son énergie sur scène, entouré de talentueux musiciens, le placent aux côtés de légendes soul, blues et R'n'B comme Solomon Burke, Muddy Waters, Otis Redding et Teddy Pendergrass. Sa musique a même été approuvée par le légendaire Brian Wilson (Beach Boys), qui a reconnu la qualité de cet album, évoquant un « bijou encore inconnu. »

Pascale LEIGNEL, MdN

>> Emprunter le CD

How the west was won
Domino, 2017

Après vingt ans d'absence, voici le retour et le premier album solo de Peter Perrett, fondateur dans les années 1970 du groupe de rock londonien The Only Ones. Soutenu par ses fils Jamie et Peter Jr. (BabyShambles) à la guitare et à la basse, et produit par Chris Kimsey (The Rolling Stones), ce « Lou Reed » anglais garde toujours son ton incisif et sarcastique en s'insurgeant contre l'impérialisme américain et la culture people sur un opus brillamment ancré dans le présent.

Pascale LEIGNEL, MdN

>> Emprunter le CD

Cigarettes After Sex
Partisan Records, 2017

Ce quatuor américain de dream pop né en 2008 est l'un des plus intéressants du moment. Il s'est fait connaître principalement sur le net où leurs vidéos à l'esthétique sobre, souvent une photographie en noir et blanc, ont été vues par des millions de personnes. C'est en 2017 que sort enfin leur premier album. Son leader et chanteur, Greg Gonzalez, calme, méticuleux et introspectif à la ville comme sur scène, voulait un son particulier et unique pour mettre en abîme ses souvenirs amoureux coupables et sensuels. C'est sous un escalier qu'il a enfin trouvé la structure sonore qu'il recherchait : un son planant, lascif et hypnotisant qui saisit l'auditeur à la première seconde, appuyé par sa voix tendre et sensuelle comme un murmure à l'oreille aimée. L'univers visuel du groupe est proche des films d'Antonioni et leurs sons et textes rappellent un Ian Curtis qui, cette fois, serait apaisé. Une vision romantique et élégante du sentiment amoureux qui, parfois, se consume aussi vite qu'une cigarette.

Pascale LEIGNEL, MdN

>> Emprunter le CD

Prohibition swing
French Gramm, 2016

Avec Lyre le temps, embarquez pour un voyage festif au pays de la danse et de la bonne humeur. Ce troisième album du trio strasbourgeois vous plonge dans l'ambiance des années 30, au temps de la prohibition aux Etats-Unis. Inspirés des « brass bands » des années folles, tous les titres de ce nouvel opus vous feront swinger au son des cuivres et autres contrebasses, mais avec une touche personnelle électro ou hip hop qui donne une véritable modernité à l'ensemble. Un véritable condensé d'énergie et de bonheur qui réunira les générations.

Catherine BLOMME, MdN

>> Emprunter le CD