bratata

nord-logo-mdnmediatheque-logo-mdn-bdp-59logovide-125px

Médiathèque départementale du Nord

Médiathèque départementale du Nord

 

Du 9 juillet au 5 août 2014, se déroulent les Chorégies d'Orange. Ce festival, qui a lieu chaque année en été, est le rendez-vous incontournable des amateurs d'opéra.



Naissance de l'opéra

On situe la naissance de l'opéra occidental en Italie, plus exactement à Florence au XVIIe siècle. Parmi les ancêtres de l'opéra, on trouve les madrigaux mettant en musique des situations avec des dialogues mais sans jeu de scène. À la Renaissance, différents genres musicaux tels les mascarades, les ballets de cour ou les intermezzi peuvent être considérés comme précurseurs de l'opéra. Leur particularité est d'associer la musique, le jeu de scène et la danse.
L'opéra va naître de la volonté de musiciens et d'intellectuels humanistes de faire revivre le style musical et le théâtre grec antique. La musique doit refléter le texte, le mettre en valeur. L'opéra renoue ainsi avec les sources antiques du théâtre et de la musique associant l'un à l'autre.

Lire la suite...

 

fifa-world-cup-bresil-2014Avec la Coupe du monde de football 2014 qui a débuté ce jeudi 12 juin au Brésil, nous vous proposons la « Bibliothèque idéale » d’un footballeur.
En plongeant dans l’univers du ballon rond, les films et la musique enrichissent également ce beau palmarès « so foot » !

 

Des romans et des documentaires qui vont droit au but !

Sport le plus populaire du monde, le football peut nous faire passer, le temps d'un match, par le spectre de toutes les émotions humaines : ferveur et tragédie, passion et démesure...
Pour preuve, cette sélection d'ouvrages variés qui parle de Coupe du monde et de petits clubs, de dégradation sociale et du « foot business », mais aussi d'esprit collectif et de fraternité.


Adultes :

Le 13e but
Daniel PICOULY ; préf. Just FONTAINE
Hoëbeke, 1998

John King copieL'auteur avait 11 ans lors de la Coupe du monde de foot de 1958. Il fait la chronique de cet événement qu'il n'oubliera jamais, documents d'époque à l'appui. C'est aussi le récit rêvé d'un enfant qui transporte sa mère à Stockholm et à qui Just Fontaine promet de marquer autant de buts qu'il y a d'enfants dans la famille (13) : ce qui fut fait !

Football Factory
John KING
Points, 2006. - (Points)
L'histoire de Tom Johnson, un hooligan de Chelsea haut en couleur, à l'image d'une société brutale et en colère. Un roman sur les années 1990 avec ses réalités quotidiennes : dégradation sociale, chômage, racisme, violence occasionnelle, alcoolisme, etc.

Dans la foule
Laurent MAUVIGNIER
Minuit, 2006
Jeff et Tonino venus de France, Geoff et ses frères de Grande-Bretagne, Tana et Francesco qui viennent de se marier en Italie mais aussi Gabriel et Virginie de Bruxelles, tous vont assister à la finale de la Coupe d'Europe qui va se jouer au stade du Heysel ce 29 mai 1985. La jalousie, le vol des billets, l'insouciance d'une lune de miel, plus rien n'aura d'importance après le drame.

Lire la suite...

Chaque 17 mars, jour de la Saint-Patrick, les Irlandais voient la vie en vert. De Dublin à Boston, de New York à Sydney, et même à Paris depuis quelques années, la Saint-Patrick est célébrée en une parade universelle où la musique est bien présente.

 

Origines de la Saint-Patrick
Bien que jour férié en Irlande, la Saint-Patrick n'est pas une fête nationale mais une fête chrétienne qui célèbre Patrick, évêque irlandais qui évangélisa l'île au Ve siècle. Célébrée religieusement depuis le IXème siècle, la Saint-Patrick est devenue aussi une fête populaire au XXe siècle. À l'initiative de l'État irlandais, le 17 mars devient une journée pour la promotion de la culture irlandaise. Un grand festival de trois jours, le St Patrick's Festival, voit le jour en 1996 à Dublin et dans toutes les grandes villes d'Irlande. Très vite, cette fête connaît un engouement exceptionnel dans le monde, grâce à la diaspora irlandaise répartie essentiellement dans les pays anglophones. New York, Boston et Chicago organisent aussi d'immenses parades dans lesquelles il faut porter un vêtement vert. La France s'y met aussi, en faisant l'amalgame entre culture irlandaise et culture bretonne, celtes toutes deux mais différentes culturellement (Lille, Douai).
Bien évidemment, la musique tient une place importante ce jour. Que ce soit dans les parades, les bals ou au pub, on chante, on joue et on danse.

 

 

Musique traditionnelle irlandaiseharpe-irlandaise-225
L'Irlande est le seul pays au monde à posséder un instrument de musique comme emblème national : une harpe celtique. Pendant des siècles, elle a accompagné les chants, poèmes et récits épiques irlandais. Par la suite, celle-ci a été interdite par les Anglais, tant ils y voyaient un symbole nationaliste. Elle est revenue sur le devant de la scène au XXe siècle. En France, Alan Stivell et son père, Jord Cochevelou, ont participé à la renaissance de cet instrument. La cornemuse « uileann pipe » a connu le même sort. Interdite depuis le Moyen-Âge, cette cornemuse, difficile à jouer, a bien failli disparaître. Elle doit sa renaissance à Seamus Ennis qui, dans les années 60, influença la nouvelle génération de groupes folk irlandais.
Parmi les autres instruments le plus souvent utilisés dans la musique irlandaise, on peut aussi citer le violon « fiddle », le whistle, petite flûte en métal, et le bodhrán, sorte de tambourin qui se joue à l'aide d'un bâtonnet.

 

L'Irlande possède un héritage musical richissime, avec des chansons pour toutes les circonstances de la vie : chansons à boire (The wild rover), à danser, à rire, d'amour ; chansons tragiques (Whiskey in the jar), comiques (Finnegans wake) et héroïques (The wind that shakes the Barley) ; et bien sûr, beaucoup de chansons patriotiques en faveur de l'indépendance (The rising of the moon). La musique et les chansons furent des moyens de résistance face à l'occupant anglais qui avait interdit la pratique de la musique traditionnelle sous peine de mort.

Lire la suite...

Le fonds local est une collection de documents relatifs à un ensemble géographique local plus ou moins étendu. A la Médiathèque départementale du Nord, cet ensemble géographique est délimité par la région Nord-Pas-de-Calais. Cette collection concerne tous les domaines : les différents genres littéraires, la BD, les documentaires quel qu'en soit le sujet mais aussi la musique et le cinéma. Même si l'expression « fonds local » fleure bon la bibliothèque d'antan, la bibliothèque d'avant l'ère du numérique, cet ensemble documentaire est riche et varié. Pour vous en convaincre, visionnez donc cette courte vidéo :


Ici, la version en ch'ti :


Ch'fonds local : ch'est quo ?

Eul fonds local : ch'est eune collection eud' documents qui z'ont à vir avec in coin précis pus ou moins grind. Al Médiathèque départementale deuch'Nord, cha commince din l'Nord pou' finir din l'Pas-d'Calais. Cheule collection artouche tous les domaines : ches romins, ch'poésie, ch'théâte, ch'BD, ches documentaires qui parlent eud' tout, sins oblier ch'musique et ch'cinéma. Quind on dit : « fonds local », on pinse tot'd'suite : vieile bibliothèque de din l'temps, avant que tous ches écrans l'invahissent et qu'on peut même y aller sans sortir eud' s'baraque ! Mais ch'fonds local i'est miroulle. Vos ne m'croyez point ?! Ravisez ichi...

affiche-europunk-225En 1977, il se disait que le punk était mort le jour où les Clash ont signé chez CBS. 35 ans après, force est de constater que le punk est toujours vivant. En 2012, Iggy POP et Public Image Ltd. ont sorti des albums. Et une nouvelle génération a pris le relais : Green Day, Blink-182, The Offspring... Pire, le punk qui était un mouvement de révolte et de contre-culture entre aujourd'hui au musée. Après une exposition sur la mode vestimentaire punk, Chaos to couture, présentée au MET de New York en début d'année, c'est au tour de l'Europe de s'y mettre.

Du 19 octobre 2013 au 18 janvier 2014, la Cité de la musique présente Europunk, une exposition sur les créations visuelles de la vague punk en Europe dans les années 70. Car le punk n'est pas uniquement un genre musical. C'est un mouvement avec des valeurs musicales, artistiques et culturelles. Affiches, pochettes de disques, fanzines et vêtements qui sont présentés rendent compte de l'énorme créativité et vitalité du mouvement. Avec leur slogan Do it yourself (''Fais-le toi-même''), les punks ont laissé libre cours à leur inventivité, avec des productions allégées, une esthétique recherchée, le tout distribué par un réseau parallèle beaucoup plus réactif. C'est surtout vrai en musique, avec la création de nombreux labels indépendants qui ont bouleversé l'industrie musicale anglaise. Stiff Records, Rough Trade ou Factory Records ont pu faire jeu égal avec les grosses maisons de production avant de disparaître ou de se faire absorber par les majors dans la décennie suivante.

En marge de cette exposition, la Cité de la musique propose aussi un cycle de concerts, conférences et projections de films.

À cette occasion, l'équipe de la sonothèque vous propose une petite sélection de documents pour mieux connaître le punk.

Lire la suite...

La saison 2013 de Bibliothèques en fête vient de commencer et la Médiathèque départementale vous invite, de septembre à décembre, à découvrir spectacles, expositions et animations autour du thème des saveurs.
Il paraît donc de circonstance, pour la MdN, de faire un focus sur la bibliographie De toutes les saveurs en vous proposant une petite sélection de documents découverts récemment.

L'occasion est donnée de vous inviter à nous faire part de vos trouvailles et d'en partager la dégustation.


Saveurs héritées, saveurs transmises


ENTRELESBRASLACUISINE-250Paul LACOSTE
Entre les Bras
Jour2Fête, 2012
DVD


Au pays des saveurs, c'est l'histoire d'une transmission : celle de Michel BRAS, grand chef à la tête d'un restaurant 3 étoiles niché au cœur de l'Aubrac, à son fils, Sébastien, qui a suivi sa voie. Difficile pour l'un de lâcher la main, difficile pour l'autre de maintenir le niveau atteint par ses parents en apportant sa touche personnelle. C'est aussi l'histoire d'une famille où la cuisine se transmet de génération en génération et occupe une place prépondérante. Au fil des saisons, Paul Lacoste dresse un portrait teinté de poésie et d'humour de ces deux amoureux des plaisirs de la table qui ont su tirer profit des produits de la terre qui les a vus naître.


 

cuisiniere-himmler225





Franz-Olivier GIESBERT

La cuisinière d'Himmler
Gallimard, 2013.- (Blanche)
Roman adultes


Rose est une vieille dame, cuisinière de son état et propriétaire du restaurant La Petite Provence, un personnage truculent qui a traversé le XXe siècle et les vicissitudes de l'histoire sans jamais perdre de sa joie de vivre et de sa sensualité. Elle a subi le génocide arménien, les horreurs du nazisme et du maoïsme et la perte de tous ceux qu'elle aimait. Sa route a croisé celle d'Himmler dont elle est devenue la cuisinière. Volontairement rocambolesque et grinçant, ce roman ne nous laisse pas indifférent et on finit par s'attacher à Rose et à sa vie pour le moins mouvementée. Quelques recettes de La Petite Provence vous sont offertes à la fin de l'ouvrage.




julesverne225A la table avec Jules Verne : le tour du monde de Phileas Fogg en 80 recettes
Kilien STENGEL
A. Viénot, 2013
Documentaire


L'ouvrage est une invitation à découvrir les recettes dégustées par Phileas Fogg au cours de son célèbre tour du monde en 80 jours. Ainsi, de Douvres à Londres en passant par l'Europe, le Moyen-Orient, l'Inde, le Japon, l'Amérique... 80 recettes caractéristiques des villes parcourues tout au long du périple agrémentées de très belles illustrations parfois anciennes, parfois gourmandes. De petits commentaires et anecdotes historiques, des extraits du roman s'insinuent au fil des pages. Un délice pour les papilles et pour les yeux.


 

Lire la suite...

genealogieChaque 2 novembre a lieu la Commémoration des fidèles défunts, plus communément appelée Fête des Morts. C'est l'occasion d'aller sur les tombes des nos chers disparus, l'occasion peut-être aussi de se demander qui étaient ces hommes et ces femmes et ceux qui les ont précédés : quel métier ont-ils exercé, combien d'enfants ont-ils eus, comment sont-ils décédés ?

Si les réponses à ces questions vous intéressent, lancez-vous dans la généalogie ! En effet, elle ne consiste pas seulement à exposer des arbres lors des fêtes de famille pour expliquer aux enfants qui est le tonton moustachu ou la cousine qui a un drôle d'accent, elle vous plonge dans le passé, vous apprend d'où vous venez et fait ressortir de l'ombre des gens ordinaires, dont aucun livre d'Histoire ne parle. Elle peut être aussi l'occasion de rencontrer des parents dont vous ne soupçonniez pas l'existence, et pourquoi pas d'organiser une cousinade.


C'est une enquête passionnante, déroutante quelquefois, qui permet de se resituer dans une histoire familiale. Des noms de métiers oubliés resurgissent : closier, charron, baquetier, parementier... d'anciens prénoms inusités aujourd'hui : Adalric, Sébastienne, Ennemond... d'autres revenus à la mode : Léon, Louise... et d'autres définitivement abandonnés (et pour cause...) : Philipette, Dorymédon, Masturbin...

La numérisation des archives départementales permet aujourd'hui de parcourir chez soi, sur Internet, les registres paroissiaux et d'état civil. Là encore, quel voyage surprenant dans la vie de nos ancêtres : la naissance et l'ondoiement pour de nombreux nouveaux-nés, dont 1 sur 2 mourraient avant leur 1 an, le mariage arrangé par les pères entre familles du même village et la mort par maladie (épidémies qui décimaient par centaines), par accident (pont qui cède sous les pieds, coulée de neige...), pour causes de guerre, d'accouchement...


Quelques pistes
:

 - Sites Internet : archives départementales, Généanet...
 - Généalogie pour tous, la bonne méthode pour débuter et construire son arbre. Autrement, 2013. 18,00 Euros.
 - La généalogie pour les nuls de Francis Christian. First éditions, 2007. 11,90 Euros
 - Commencer votre généalogie de Jean-Louis Beaucarnot. Hachette, 2010. 6,00 Euros.
- Deviens un expert en généalogie de Dan Waddell *. Casterman, 2011. 16,50 Euros (à partir de 6 ans)

Lire la suite...

Dans notre société où savoir lire et écrire est indispensable dans tous les actes de la vie quotidienne, la vie d'une personne illettrée* est un véritable parcours du combattant, une succession de ruses et de stratégies pour contourner son handicap et pour le cacher.

En attribuant, le 1er mars dernier, le label Grande Cause Nationale 2013 au collectif « Agir ensemble contre l'illettrisme », fédéré par l'Agence nationale de lutte contre l'illettrisme (ANLCI), le gouvernement encourage les efforts pour vaincre ce phénomène méconnu et sous-estimé et pour essayer de vaincre le tabou lié à ce handicap social et culturel. Des assises ont eu lieu le 27 juin 2013 pour présenter l'enquête de 2011 et les différentes actions, notamment dans le Nord et le Pas-de-Calais  :

  • bonne nouvelle : l'illettrisme recule en France (7% en 2011 contre 9% en 2004).
  • mauvaise nouvelle : il y a encore 2.500.000 personnes entre 18 et 65 ans qui sont illettrées.

La région Nord - Pas de Calais suit la courbe descendante nationale (12% en 2011 contre 15% en 2004). De nombreuses associations s'activent - avec un certain succès comme le montrent les chiffres - à faire baisser le nombre d'illettrés dans les deux départements et favoriser l'accès à tous à la lecture, à l'écriture et aux compétences de base.
affiche-illettrisme
En lien avec le collectif de 64 grandes organisations nationales fédérées par l'ANLCI, une grande campagne de communication est diffusée cette année pour faire cesser la stigmatisation des personnes illettrées, pour faire savoir qu'il est possible de réapprendre, à tout âge, à lire, écrire, compter et pour que l'illettrisme ne s'enracine pas dès l'enfance.


* Définition :
L'illettrisme désigne l'état d'une personne qui a été scolarisée mais qui n'a pas acquis, ou a perdu, la maîtrise suffisante de la lecture, de l'écriture et du calcul. Cette personne doit donc réapprendre et renouer avec les formations de base.
L'illettrisme est à distinguer de l'analphabétisme qui résulte d'une absence d'apprentissage et donc de scolarisation.

Lire la suite...

S'il est une question essentielle qui se pose à tout être humain, c'est bien celle du bonheur. Chacun tente d'y accéder, de se l'approprier.
Mais le bonheur est-il seulement saisissable ? Cette soif intense de sérénité est-elle toujours compatible avec les valeurs que prône notre société ?
Que devient le « Souverain Bien » préconisé par la sagesse antique ?
Tendre vers un bonheur probable, idéal et s'inscrire dans la durée, n'est-ce pas justement contradictoire avec « l'état de bonheur » ?
Cet article tente de faire un petit tour d'horizon de la question...

AristoteQue pensaient les philosophes antiques ?

Pendant l'Antiquité, les philosophes se sont penchés sur la notion de bonheur, chacun ayant sa propre conception. Pour Platon, le bonheur est dépendant de la notion de justice.

Pour Aristote, c'est la raison et la contemplation. Epicure, lui, lie le bonheur au plaisir, à l'absence de souffrance, à « l'ataraxie » (tranquillité de l'âme) et à « la philia » (l'amitié).

Le bonheur selon nos contemporains

Les représentations du bonheur ont évolué : aujourd'hui, la notion de bonheur semble davantage correspondre à des valeurs telles que la réussite sociale, l'épanouissement personnel et la réalisation de soi. Nous « atteignons les limites d'un modèle qui privilégie l'avoir à l'Etre », la « logique de possession » qui semblait satisfaire jusqu'à présent le plus grand nombre atteint ses limites, comme le souligne Théo Allegrezza, dans un article publié dans le journal Libération : Aujourd'hui, le bonheur est à vendre.


Un autre concept de bonheur revisite l'ancienne doctrine de l'épicurisme. Il s'agit du Care, basé sur les notions de sollicitude, de bienveillance et du souci d'autrui.

Andre-Comte-SponvilleAndré Comte-Sponville en propose, quant à lui, la définition suivante : « Un laps de temps où la joie est perçue comme immédiatement possible. »


Comment y parvenir nous-mêmes ?

Dès lors, comment dépasser cette problématique ? Comment s'acheminer vers cette quête de plénitude ? Est-il plus aisé d'y accéder, aujourd'hui qu'hier, au regard du monde contemporain, lequel nous impose un rythme effréné, une disponibilité à toute épreuve, une connexion non stop aux réseaux sociaux qui envahissent la société ?

Lire la suite...

AffaireGrand Prix du Roman de l'Académie française :
Remise du prix : le 24 octobre 2013

Prix Goncourt :
Remise du prix : le 4 novembre 2013

La première sélection pour le futur Goncourt de l'année est un choix parmi les 357 titres de romans français de la rentrée littéraire.

Prix Renaudot :
Remise des prix : le 4 novembre 2013

Prix Décembre :
Remise du prix : le 5 novembre

Prix Femina :
Remise des prix : le 6 novembre

Prix Médicis :
Remise des prix : le 12 novembre

Prix Interrallié :
Non communiqué

Question subsidiaire : Qui se souvient du titre et de l'auteur du Prix Goncourt 2012 ?
La réponse en article et en image

Médiathèque départementale du Nord - 140 bis rue Ferdinand Mathias 59260 Hellemmes-Lille

logo-vide-107px-42px