bratata

nord-logo-mdnmediatheque-logo-mdn-bdp-59logovide-125px

Médiathèque départementale du Nord

Médiathèque départementale du Nord

Le 10 septembre 1915, le rédacteur Maurice Maréchal et le dessinateur Henri-Paul Deyvaux-Gassier, dit H.-P. Gassier, font paraître le premier numéro du Canard enchaîné, dont le nom est choisi par autodérision et en référence à la censure qui sévissait alors. En effet, pendant la Grande Guerre, les journaux durent tous composer avec la censure et la propagande. Certains titres choisirent cependant résolument la satire et la caricature, et la presse enfantine illustrée mit ses héros au service de la patrie.

bleuets

canard-enchaine-sept-1915-225
Le Canard enchaîné

Créé en septembre 1915, Le Canard enchaîné s'attaque à la censure, au bellicisme forcené et aux mensonges de la propagande. Anticlérical, antimilitariste, pacifiste, il s'engage dès le premier numéro à « ne publier que des informations rigoureusement fausses. » Quand il n'y est pas interdit, il circule avec succès dans les tranchées.

>> centenaire.org/fr/tresors-darchives/fonds-prives/archives/le-canard-enchaine-pendant-la-premiere-guerre-mondiale 



miroir-juin-1915-225Le miroir
Hebdomadaire créé avant la Première Guerre mondiale, Le miroir se consacre exclusivement à celle-ci pendant les 4 ans du conflit. Face à l'absence de photographes au front, le journal organise des concours photographiques (avec récompenses élevées) et publie les clichés des soldats qui montrent la réalité de la guerre à ceux de l'arrière, avides de nouvelles et d'informations. Le choc des photos immerge le lecteur au cœur des événements. C'est la naissance du photoreportage.

>> Consulter Le Miroir sur gallica.bnf.fr 



illustration-aout-1914-225L'Illustration
Le premier numéro paraît en mars 1843. Cet hebdomadaire présente un format hors norme, beaucoup d'illustrations et des articles alimentés par les journaux étrangers et des journalistes sur le terrain. Sa renommée est internationale.

>> www.lillustration.com 

L'Illustration, journal universel : 14-18, la Grande guerre telle que les Français l'ont vécue
M. Lafon, 2014
39,95 Euros
Cet ouvrage s'appuie sur les archives de L'Illustration. 300 pages pour revivre le conflit avec les photographies (en couleur comme en noir et blanc), les articles rédigés par les journalistes, les dessins des caricaturistes...

>> Emprunter le documentaire


baionnette-septembre-1916-225La Baïonnette
Le caricaturiste Henriot crée en 1915 À la baïonnette, de l'expression « charger à la baïonnette » car la charge en était l'objectif principal. Entièrement consacré à la Grande Guerre, les Allemands y étaient ridiculisés et caricaturés pour soutenir le moral des Français. De nombreux illustrateurs y ont participé dont Poulbot, Gus Bofa...

>> collections.citebd.org/labaionnette 





epatant-janvier-1917-225
L'Épatant
Journal familial et populaire de BD humoristiques créé en 1908 et où sont nés les Pieds Nickelés sous la plume de Louis Forton, L'Épatant mobilise les trois compères pendant la guerre. Escrocs minables à leurs débuts, ils se transforment en patriotes débrouillards qui en font voir de toutes les couleurs aux « Boches. »

>> jeanmarieborghino.fr/les-pieds-nickeles-guerre 





semaine-de-suzette-novembre-1912-225
La semaine de Suzette
Publiée de 1905 à 1960, La semaine de Suzette est une revue enfantine pour les filles, célèbre pour avoir fait apparaître la Bécassine. La petite bonne bretonne participe à l'effort de guerre : infirmière, cantinière marraine de guerre (d'un tirailleur sénégalais !), cette héroïne de la littérature de divertissement est, elle aussi, mise au service de la propagande.

>> La semaine de Suzette sur centenaire.org 





>> Consulter l'article sur la presse satirique en guerre sur centenaire.org 

Ajouter un Commentaire

Médiathèque départementale du Nord - 140 bis rue Ferdinand Mathias 59260 Hellemmes-Lille

logo-vide-107px-42px