bratata

nord-logo-mdnmediatheque-logo-mdn-bdp-59logovide-125px

Médiathèque départementale du Nord

Médiathèque départementale du Nord

Gazette-2017-Web-mdn-mediatheques-1

Consulter la Gazette 14-18

La Médiathèque départementale du Nord propose à nouveau de vous accompagner dans le cadre des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale avec le numéro quatre de la Gazette « Sur les sentiers de la mémoire ».
Après trois numéros intitulés « 1914, l'Europe s'en va-t-en guerre », « (Sur)vivre à l'arrière » et « Grandes figures et résistance », cette nouvelle édition décrit la mondialisation du conflit et sa brutalisation du fait des progrès de l'armement au travers d'une sélection de documents récents et variés destinés à tous les publics.
C'est donc à une vision plus large du conflit qui permet d'en saisir toute la dimension tragique qu'avec ma collègue Béatrice Descamps-Plouvier, Vice-présidente chargée de la Culture, je vous invite à travers la découverte de ce document. Partageons ces lectures, ces musiques et ces films pour ensemble se souvenir.
Jean-René Lecerf, Président du Département du Nord

>> Consulter les précédents numéros : n°1n°2 et n°3

chemin-dames-225FrancoFans, 2017
Hors commerce

À l'occasion du centenaire de la bataille du Chemin des Dames, le magazine FrancoFans s'est associé à Toccata Production et au Conseil départemental de l'Aisne pour réaliser une compilation inédite. Coordonné par François Guernier, ce projet rassemble dix artistes de la scène française actuelle. Cette compilation suit une trame : des poèmes de soldats morts à la guerre (Paul Verlet interprété par Franck Vandecasteele), des chansons écrites par des soldats (Hurtebise par Toma Sidibé), une chanson écrite après la guerre (La butte rouge par Balbino Medellin) et enfin deux textes actuels pour voir comment le conflit est perçu aujourd'hui (François Guernier et Barcella).bleuets

Le 10 septembre 1915, le rédacteur Maurice Maréchal et le dessinateur Henri-Paul Deyvaux-Gassier, dit H.-P. Gassier, font paraître le premier numéro du Canard enchaîné, dont le nom est choisi par autodérision et en référence à la censure qui sévissait alors. En effet, pendant la Grande Guerre, les journaux durent tous composer avec la censure et la propagande. Certains titres choisirent cependant résolument la satire et la caricature, et la presse enfantine illustrée mit ses héros au service de la patrie.

bleuets

canard-enchaine-sept-1915-225
Le Canard enchaîné

Créé en septembre 1915, Le Canard enchaîné s'attaque à la censure, au bellicisme forcené et aux mensonges de la propagande. Anticlérical, antimilitariste, pacifiste, il s'engage dès le premier numéro à « ne publier que des informations rigoureusement fausses. » Quand il n'y est pas interdit, il circule avec succès dans les tranchées.

>> centenaire.org/fr/tresors-darchives/fonds-prives/archives/le-canard-enchaine-pendant-la-premiere-guerre-mondiale 



miroir-juin-1915-225Le miroir
Hebdomadaire créé avant la Première Guerre mondiale, Le miroir se consacre exclusivement à celle-ci pendant les 4 ans du conflit. Face à l'absence de photographes au front, le journal organise des concours photographiques (avec récompenses élevées) et publie les clichés des soldats qui montrent la réalité de la guerre à ceux de l'arrière, avides de nouvelles et d'informations. Le choc des photos immerge le lecteur au cœur des événements. C'est la naissance du photoreportage.

>> Consulter Le Miroir sur gallica.bnf.fr 


Lire la suite...

GAZETTES-2016-grandes-figures-mdn-mediatheque

Consulter la Gazette 14-18

Dans la continuité du travail de mémoire initié par le Département du Nord en 2014, la Médiathèque départementale vous propose de poursuivre les commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale avec le numéro 3 de la Gazette « Sur les sentiers de la mémoire ».
Après avoir évoqué en 2014 l'entrée de l'Europe dans la guerre, en 2015 les souffrances des bleuetspopulations occupées, l'édition 2016 met en lumière « Les grandes figures régionales et la Résistance » et évoque les batailles de Verdun et de la Somme à travers une sélection de documents récents et variés.

>> Consulter les précédents numéros : n°1 et n°2

thiepval-500© www.cwgc.org

Le 1e juillet 1916 à 7h30, cinq mois après l'offensive allemande sur Verdun, les alliés lancent à leur tour une grande attaque dans la Somme. L'Armée française ayant déjà fort à faire dans la Meuse, c'est donc l'Armée britannique, épaulée par ses troupes impériales, qui fournit le plus gros effort pour tenter de percer les lignes allemandes. Mais durant les cinq mois que va durer cette bataille, les alliés n'arriveront à grignoter que quelques positions ça et là malgré les 2 500 000 soldats mobilisés et l'arrivée des chars sur le champ de bataille.
Cette bataille hors norme a entraîné de lourdes pertes des deux côtés du front. 1 200 000 morts, blessés ou disparus, tous belligérants confondus. 20 000 britanniques sont tombés dès le premier jour. Bataille la plus meurtrière du XXe siècle, la bataille de la Somme tient une place importante dans la mémoire collective des Britanniques, Australiens, Néo-Zélandais, Canadiens et Sud-Africains.bleuets

À cette occasion, nous vous proposons quelques références de livres, films et sites...

Voir la sélection de documents

lille-grand-place-500© Archives départementales du Nord, 30 Fi guerre 14-18/193

La deuxième Gazette parue en septembre 2015 traitait du sort des populations civiles, notamment celles qui vivaient en zone occupée. Pour aller plus loin sur ce sujet, nous vous proposons quelques références de sites :bleuets

L'occupation dans le Nord :
www.cheminsdememoire-nordpasdecalais.fr/le-nord-et-le-bassin-minier-sous-loccupation 

L'occupation en Belgique :
www.14-18.bruxelles.be

Un article sur les représailles contre les civils à Hautmont (Nord) :
milguerres.unblog.fr/represailles-contre-les-civils

Un blog consacré au sort des civils du Valenciennois pendant la Grande Guerre :
http://civils19141918.canalblog.com/

Histoire pour tous : « L'impôt du sang » imposé aux civils.
www.histoire-pour-tous.fr/les-civils-dans-la-premiere-guerre-mondiale.html 

ossuaire-douaumont-550 © verdun2016.centenaire.org

Au matin du lundi 21 février 1916, l'Armée allemande lance une grande offensive sur Verdun, espérant percer le front et reprendre la guerre de mouvement. Mais la résistance de l'Armée française et le mauvais état du terrain, complètement ravagé par les bombardements, vont fortement ralentir l'avancée allemande jusqu'à redevenir une guerre de position. Au final, la bataille de Verdun va durer presque 10 mois, causer la mort de 300 000 soldats, faire 500 000 blessés, pour un résultat quasiment nul. Très vite, cette bataille est devenue un symbole : symbole du courage, symbole de l'unité nationale mais aussi symbole de l'horreur et de l'extrême violence. Aujourd'hui, lableuets bataille de Verdun est parfois décrite comme un « mythe », résumant à elle seule la Grande Guerre.

Verdun a donné lieu à de nombreuses études, mais a aussi inspiré des romanciers, cinéastes et musiciens.

Voir la sélection de documents

bousquet-angesCharlotte BOUSQUET
Gulf Stream, 2015.- (Electrogène)
17,00 Euros

Au début du XXe siècle, Solange quitte Auvers-sur-Oise pour fuir un père violent et rejoindre Lili, son amie d'enfance installée à Paris. Tandis que Lili chante et fait l'actrice, Solange se marie avec un banquier, se privant de liberté. Son rôle se limite à escorter son mari lors de sorties mondaines et à veiller sur sa vieille tante grabataire, ancienne musicienne.
La guerre éclate et les hommes partent au front, redistribuant les cartes et le rôle social des femmes. Solange n'est plus sous le joug de son tyran de mari. Elle devient, par ses écrits publiés dans un journal, porte-parole des femmes.
Autour d'elle, gravitent ses amies : Clémence à l'usine et Blanche dans les bonnes œuvres. Sous ses airs sages, l'héroïne cache une force de vie qui dépasse la légalité : elle impose le respect.
Ce roman très documenté, entrecoupé d'articles de presse de l'époque et de lettres d'hommes au front, montre de magnifiques portraits de femmes chamboulées par la tourmente de la Première Guerre mondiale.bleuets

Dorothée PASQUESOONE, MdN

>> Emprunter le roman

sentiers-reinesAnthony PASTOR
Casterman, 2015
20,00 Euros

Savoie, 1920. Bianca et Pauline ont vu rentrer leurs hommes de la guerre miraculeusement saufs, mais ils meurent peu après dans une avalanche. Elles décident alors de partir comme colporteuses dans les Alpes. Sur les chemins, un ancien Poilu les harcèle.
Une chronique de la société rurale de l'après Première Guerre mondiale à travers le portrait de femmes fortes.bleuets

>> Emprunter la BD

facteur-pour-femmesDidier QUELLA-GUYOT, Sébastien MORICE
Bamboo, 2015. – (Grand Angle)
18,90 Euros

Sur une île bretonne vidée de ses hommes par la Grande Guerre, Maël, qui n'est pas mobilisé à cause de son pied bot, devient le facteur, le porteur des nouvelles tant attendues par toutes les femmes.
Le conflit s'éternise et Maël est le seul homme jeune et vigoureux de l'île...bleuets

>> Emprunter la BD

Médiathèque départementale du Nord - 140 bis rue Ferdinand Mathias 59260 Hellemmes-Lille

logo-vide-107px-42px